La reprise d'une franchise

Reprendre une franchise présente de nombreux avantages ainsi que des inconvénients. Il convient alors de se pencher sur les détails de l'opération pour en tirer le maximum de profits.

La reprise d'une franchise, une solution de facilité

Cette option est nettement avantageuse dans la mesure où le repreneur bénéficie d'une structure commerciale et d'une affaire bien huilées, qu'il suffit de reformuler et développer. Avec la reprise, il dispose automatiquement de tous les données et historiques de la franchise : évolution chiffre d'affaires, résultats, rentabilités, etc. Ces statistiques lui seront d'une grande utilité pour adopter une stratégie lui permettant d'exploiter au mieux le système en place. L'acquéreur se voit par ailleurs épaulé et conseillé par le cédant durant une période de transition suffisamment longue pour qu'il maitrise parfaitement la gestion de l'établissement. Mais tous ces bénéfices ont un prix : la reprise coûte en effet plus cher que la création d'une franchise.

Reprise rime avec prudence et vérifications

Au regard du coût élevé de l'opération, il est normal, conseillé même, de vérifier plusieurs points sur la franchise à reprendre. Ainsi, le futur franchisé doit demander au franchiseur et au cédant avant tout les raisons exactes de la cession. Cette information permet de mieux appréhender la situation de la franchise et du réseau auquel il appartient, et en conséquence, de découvrir d'éventuelles incertitudes sur l'avenir du projet. Les autres facettes à analyser sont purement d'ordre fiscal, comptable et juridique. Le repreneur est en droit d'exiger du franchisé tous les documents sur la structure : rapports annuels, semestriels ou trimestriels, évaluation des stocks, carnet de commandes, résultats, charges, etc.  Ces données lui seront indispensables pour évaluer le prix de la franchise.

La procédure de reprise en détail

Une fois en possession de ces données, le repreneur fait généralement appel à un expert-comptable ou un juriste spécialisé, pour lui conseiller lors de la transaction. L'aide d'un expert-comptable est également primordiale pour évaluer la valeur exacte de la franchise. Même si le candidat à la franchise a reçu l'aval du franchisé pour la cession, il doit encore demander l'approbation du franchiseur avant d'entamer la procédure de reprise. Si tel est le cas, les deux parties – le franchiseur et le repreneur – signent alors un nouveau contrat de franchise, en présence du franchisé, même si l'ancien protocole n'arrive pas encore à échéance.

Share

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir